scan
 

Avec Magic Makers, les enfants créent leurs propres jeux vidéo

Avec Magic Makers, les enfants créent leurs propres jeux vidéo
Avec Magic Makers, les enfants créent leurs propres jeux vidéo - Crédit : highwaystarz/Fotolia

Depuis deux ans, les ateliers Magic Makers cartonnent. La recette ? Donner aux plus petits des notions de code pour leur permettre d’expérimenter les outils de création de jeu. Claude Terosier, la fondatrice, revient sur ce succès.

Comment fonctionne Magic Makers ?
On propose des ateliers pour que les enfants apprennent à coder. Ils créent des petits jeux vidéo ou des applications mobiles. Magic Makers est proposé comme une activité extra-scolaire, au même titre que le sport ou la musique. Grâce à ces ateliers, les enfants deviennent les inventeurs de leurs propres jeux : ils vont comprendre comment ça marche avec une approche pédagogique.

Sur quelle pédagogie vous appuyez vous ?
On a des outils adaptés aux enfants. On utilise par exemple un logiciel qui s'appelle Scratch conçu par le MIT (l'Institut de technologie du Massachusetts , ndlr), c'est de la pédagogie active. Au début, on propose des objectifs, un challenge, en montrant ce qu'il est possible de faire. Dès qu’ils ont un problème pratique, on les aide. Quand ils se posent une question, on encourage aussi le dialogue entre les enfants, la complémentarité. Le but est qu’ils s’aident entre eux.

A quel âge peut-on commencer à coder ?
Nos ateliers s’adressent aux enfants de 6 à 15 ans, du primaire au collège. A 6 ans on commence avec des petits projets interactifs. Dès 8 ans, ils ont tous créé leur premier jeu de bout en bout. Ils ont leur graphisme, leur personnage, leur règle.

Est-ce qu’ils acquièrent des compétences utiles dans d’autres domaines que l’informatique ?
La première chose qu'ils acquièrent, c’est la logique. Ils donnent des instructions à l'ordinateur, réfléchissent à un objectif. C'est une pensée rigoureuse qui est très formatrice. Ils apprennent aussi des pratiques de gestion de projet. Comment passer d'un objectif à l'autre ? Comment passer d'un problème à une solution ?

Ce n’est pas un peu tôt pour apprendre tout ça ?
Je dis aux parents que de toute façon, ils passeront du temps sur l’ordinateur, même si ce n'est pas encore le cas à la maison. Plutôt que limiter le temps passé sur l’ordinateur, il vaut mieux le transformer en quelque chose de constructif où ils vont apprendre des choses. C’est toujours plus simple d'apprendre ces choses jeunes. Ils développent des réflexes qui seront utiles. Nous voulons que les gens cessent d'avoir peur de l'informatique. Tout le monde n'est pas fait pour être développeur mais il ne faut pas avoir peur de la technique.

Qu’en disent les enfants ?
Les enfants adorent ! Ils aiment jouer sur la tablette, sur l'ordinateur. Nous cassons la boîte noire : ils passent de l’autre côté de l'écran et comprennent ce qu'il y a derrière. Ils n’ont pas l'impression de coder, ils ont l'impression de jouer.

Qu'en pensez-vous ? Dites en commentaire !

autres sujets dans Enfant

Jules, un bon génie dans la poche pour l'aide aux devoirs
Jules, un bon génie dans la poche pour l'aide aux devoirs
Quelles compétences pour travailler sur les écrans ?
Quelles compétences pour travailler sur les écrans ?
Ecrans : accompagner les parents
Ecrans : accompagner les parents
Les écrans : savoir poser les limites
Les écrans : savoir poser les limites
Les écrans, pas sans risques pour les enfants
Les écrans, pas sans risques pour les enfants
Ecrans : Un livre pour mieux comprendre leur univers
Ecrans : Un livre pour mieux comprendre leur univers
Livraison gratuite
en Relais Colis© dès 50€ d'achat
Retrait en magasin gratuit
en 2 à 5 jours dans les magasins
Satisfait ou remboursé
pendant 30 jours
01-Icon/Services/E-resa
E-réservation
Vos articles réservés dans 2 heures dans votre magasin !
Prévisualiser le site au
Conserver pendant ma navigation

Id Navigation

Store : Language :
;